Connect with us

Pour le Vietnam, l’atomique, c’est fini !

Crédit : Reuters

Pour le Vietnam, l’atomique, c’est fini !

Oyez, oyez, le nucléaire sale est en train de passer de mode, un pays asiatique montre le bon exemple.

‘Combien pour férié-riser ? j’t’en prie !’

Ce Mardi peut être noté comme jour férié de victoire globale pour l’humanité.

Le parlement Vietnamien vient de voter pour abandonner ses projets de construire deux centrales nucléaires (un total de 4 GigaWatts), un coup dur pour le Japon et la Russie qui perdent un juteux contrat de plusieurs milliards de dollars. Une annulation motivée par une demande prévue à la baisse, une montée du budget (doublé depuis 2009 pour atteindre les 18 milliards de dollars US) et des inquiétudes relatives à la sécurité du procédé.

Le gouvernement a ensuite spécifié que les questions économiques étaient à la source du retrait du projet, et certainement pas les considérations technologiques.

Le gouvernement ajoute que la croissance projetée de la demande d’énergie, estimée entre 17 et 20% en 2009, s’avère rectifiée à 11% entre 2016 et 2020 et jusqu’à 8 % en 2030. Un bel exemple de sobriété énergétique, pour un pays très actif industriellement parlant, doit-on y voir des effets du protocole de Kyoto ?

Reuters nous rappelle que le jour s’ajoute aux dates de 1986 et 2011, Tchernobyl & Fukushima ainsi qu’à la réduction de la voilure nucléaire en Allemagne et en Indonésie, autant de coups durs pour l’industrie atomique. Ainsi Greenpeace salue la décision, via son porte-parole Arif Fiyanto qui déclare à Reuters :

Le projet était une menace environnementale, et le Vietnam ne peut pas se permettre de risquer d’être la cible d’un désastre écologie supplémentaire après le scandale des [100 tonnes de] poissons intoxiqués aux produits chimiques du printemps dernier.

 

 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Outils et technologie

To Top